Partagez | 
 

 Artemis Huot - Ministre de la magie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tu n'es pas validé(e) !
avatar
Artemis Huot
Tu n'es pas validé(e) !
Inscription : 17/10/2017
Sortilèges : 1
Nom(s) : Huot.
Prénom(s) : Artemis.
Surnom(s) : Art.
Sexe : Masculin.
Age : 42 ans.
Origines : Américain.
Implication(s) : Il était joueur de Quidditch à l'époque de ses études au poste d'Attrapeur.
Métier : Ministre de la magie Scandinave.
Sang : Pur.
Baguette Magique : Bois de Sureau // 30 centimètres // Plume d'Oiseau-Tonnerre // Rigide & Rapide.
Animal : Un Podenco d'Ibiza de couleur blanc et beige qui le suit partout où il va.
Patronus : Il y a longtemps de cela, son meilleur ami s'amusait à lui dire que lorsqu'il ferait un patronus, personne ne serait surpris de voir un dragon en sortir. Heureusement, le patronus d'Artemis ne représente ni un dragon, ni même une quelconque créature magique, mais bien un simple Berger Allemand.
Particularité(s) : Il connait l'art du Legilimens et Occlumens, très pratique lorsqu'on doit faire affaire avec des hommes et des femmes dotés d'un des deux talents. Ah, petit détail intéressant : Artemis est un vampire, né de vampire.
Quelle importance accordez-vous à la pureté du sang ?
L'importance du sang n'est rien face aux gestes de ceux qui le porte. Aux yeux d'Artemis, le sang n'a pas d'importance et il en sait quelque chose pour avoir été étudiant à Poudlard et avoir fait parti de la maison des Serpentards. Il connu également la grande guerre à Poudlard et vit à quel point l'importance de cette pureté pouvait diviser les troupes, mais également en souder les liens. Des alliés insoupçonnés et des ennemies qu'on aurait jamais cru voir naître. Pour lui, ce n'est pas le sang qui fait le sorcier, mais la sagesse et l'intelligence, la façon d'être. Nos agissements parles, notre sang non. Alors pour cet homme la pureté du sang n'est qu'une béquille afin de soulager les sang purs cherchant à justifier encore leurs méthodes de reproduction. Et oui, il est sang-pur. Et non, il n'adhère pas aux méthodes de sa famille.
Si vous pouviez avoir en votre possession l'une des Reliques de la Mort laquelle souhaiteriez-vous avoir et pourquoi ?
Artemis n'a pas goût à la puissance. Il ne rêve pas de revoir ses morts et n'a pas besoin d'une cape d'invisibilité pour être discret et non-vue. Pour lui, les reliques de la mort n'apporte que violence et vengeance, avarice et jalousie. Alors s'il avait la chance d'en avoir une en sa possession, il ne saurait pas laquelle prendre simplement parce qu'ils peuvent tous être utile d'une quelconque façon. Mais pour le bien du questionnaire, il dirait la pierre de résurrection.
Qu'avez-vous le plus de mal à supporter ?
Il est difficile de bien décrire le mal qui insupporte Artemis dans les temps qui court, mais allons y simplement avec l'injustice de la vie. L'injustice des préjugés auxquels il devait toujours faire face. L'injustice face à l'égoïsme de sa femme qui saisit la garde de leur enfant en le privant ainsi de voir son adolescente. L'injustice face aux jugements des sorciers de ce monde totalement fermer à une idée toute simple. Oui, s'il existe quelque chose qui insupporte l'homme à un plus haut niveau que la haine, c'est l'injustice.
Que souhaitez-vous devenir plus tard ?
Artemis ne voyait pas réellement d'avenir qui s'ouvrait à lui à l'époque de Poudlard. Alors qu'il étudiait la magie dans un cadre "je m'en foutisme", le jeune homme fut grandement blesser durant la guerre. Pendant longtemps une magie puissante l'empêcha de vivre une vie normal, brûlant la rétine de ses yeux à chaque rayon de soleil. Un mal qui encore aujourd'hui le gêne, mais avec son côté tenace et sa manière de toujours vouloir combattre ses démons, l'homme trouva le moyen de terminé totalement ses études et décida de prendre le rôle de ministre de la magie dans le charmant pays nordique. Cela quelques années après avoir été un professeur de métamorphose à l'école de Poudlard, étant ainsi un collègue de Robin, maintenant directrice à Durmstrang. La vie est remplit de coquetterie.
Personnalité
Certains pensent que l'on ne peut aller à l'encontre de son destin alors que d'autres croient que le destin n'existe pas et que le monde est régit par le hasard. Certains présument que quelque chose ou quelqu'un transcende le monde et qu'il faut s'agenouiller face à cette grandeur, lui soumettre sa foi et sa dévotion. Entre les deux ─ dans cette zone grise ─ il y a Artemis. La description triviale que l'on pourrait faire de sa personne pourrait être la suivante : ce gars ne prononce jamais un mot plus haut que l'autre, il est d'une stoïcisme effarant et semble n'avoir d'intérêt que pour lui-même. Son indifférence et son sang-froid laissent présager que Art' est quelqu'un que l'on ne peut ébranler, qui se fiche éperdument de quiconque et ne peut jamais être pris en défaut. Pourtant, derrière ce masque dur se cache un être né dans un bain de sang, lutant pour sa survie dans un monde hostile et sauvage, cherchant une part de lumière dans les pires ténèbres.

D'abord, il y a l'isolement. Ce sentiment qui le caractérise de par son enfance et son adolescence. Artemis fut élevé par la pire des bêtes, un homme qui ne cherchait qu'à traiter les hommes comme de la vermine et qui chercha à inculquer ces valeurs à son fils unique et ce, même sans l'accord de la mère qui n'eut d'autre choix que de se séparer de son mari tellement leur opinion divergeait. Contraint de vivre aux côtés d'un être impassible et cruel, Artemis n'eut jamais l'impression que l'affection et la joie étaient des manières d'agir utiles. Il se chargeait juste de suivre les ordres de son père, commettant des crimes odieux sans réaliser l'ampleur et la gravité de ses gestes. Il y avait un cratère béant entre lui et les autres ─ ceux-ci étaient des êtres inférieurs, à ses yeux et il ne cherchait pas à les comprendre ou à avoir pitié d'eux. Il les méprisait par définition, comme si c'était sa nature profonde alors qu'il ne s'agissait que d'un but à atteindre, une raison de vivre motivée par son manque de sociabilité. Cela dit, un jour, il croisa sur sa route une jeune femme. Bien qu'il soit un véritable salaud, elle n'eut jamais que de l'affection pour lui. Sa tendresse et sa gentillesse n'avaient d'égal que sa beauté lumineuse et il s'éprit d'elle, peu à peu, à force de rigueur et de patience. Elle réussit à prendre son cœur et lui apprit à aimer, à vivre avec les autres.

Alors, il y eut l'équilibre. Elle apaisait son cœur et ceci lui permit de relativiser et d'arriver à une manière d'être qui le confortait. Il avait été impulsif, féroce, prêt à arracher la moindre parcelle de vie à son adversaire et se retrouvait désormais être une personne très calme, d'une sociabilité acceptable ─ il n'était pas très tactile et préférait la solitude aux débordements de joie, il ne souriait que très peu, mais arrivait à faire un effort et offrait une certaine forme d'attention à sa charmante fiancée. Celle-ci ne lui en demandait jamais plus que ce qu'il pouvait donner, de toute manière. C'était peut-être l'âge ─ une ombre de maturité naissante ─ qui transforma Artemis en un reflet presque parfait de son père. L'inébranlable jeune homme à l'expression posée, au regard vif et intelligent, au franc parler et à la logique parfaite qui pouvait obtenir tout ce qu'il voulait en claquant des doigts. Les boutades, les tentatives de le mettre au pied du mur, les bravades et les provocations ne fonctionnaient que très rarement. Sa classe était unanime et il se fichait bien que l'on considère son manque d'intérêt pour de l'arrogance, car il n'était ─ en vérité ─ qu'un jeune homme au cercle d'amis très restreint. Il avait le cœur énorme, une grande dévotion et fidélité pour sa petite-amie ainsi que ses proches. Il était capable de mourir pour elle, car il n'avait aucune affection particulière pour la vie. Celle-ci avait des airs de fardeau et cela avait toujours été ainsi. Artemis était l'image de l'incongruité de l'existence humaine : pourquoi vivre ? Pourquoi vivre la fatalité chaque jour, pousser et participer à ce carnage collectif ?

Il n'était pas idiot, il avait comprit. Il avait saisit l'importance de l'amour et son égocentrisme s'était transformé en égoïsme, en possessivité maladive pour l'être cher, les gens qui avaient eu un impact sur sa vie, sur sa personnalité. Ces gens qui lui avaient tendu la main, il leur devait beaucoup. Plus le temps passa, plus les sourires d'Artemis devinrent honnêtes, bien que discrets. Plus le temps s'écoula, plus il se sentit à l'aise de se mêler aux gens, bien qu'il demeura toujours imperturbable, une manière d'être qui s'avérait très pratique dans son travail. Le fait de s'ouvrir lui avait permit de se découvrir une capacité fabuleuse à pouvoir lire les pensées et les désirs des gens. Il possédait une telle clairvoyance qu'il n'acceptait pas le mensonge. La trahison était, hors de tout doute, la chose qui le blessait le plus en ce monde. Cette souffrance remontait alors jusqu'à sa gorge et il vomissait sa colère avec des mots incisifs, une méchanceté sans pareil. Au fond de lui, même si tous les bons mots de sa mère Yelena lui permettaient d'être devenu ce qu'il était, cette noirceur était toujours palpable et prête à mordre. Il n'avait aucun bouclier contre lui-même. Il n'était pas à l'abri ─ ni de son pouvoir ignoble, ni de sa propre véhémence.

Lorsque son amour disparut, il choisit de se couper de ce sentiment et préféra s'engouffrer dans la solitude afin de ne plus jamais ressentir cette vive émotion de hargne. Ses sourires s'estompèrent, devinrent plus rares et son égoïsme devint source de déception pour son entourage. Si Artemis décidait de s'en aller, de fuir afin de se ressourcer, il le faisait sans demander pardon, sans prévenir et sans chercher une solution plus acceptable pour tout le monde. Il ne pensait qu'à lui, car ses démons resurgissaient, le contraignant à s'y soumettre, comme enchaîné à sa propre nature. Celle d'un être né dans un bain de sang, lutant pour sa survie dans un monde hostile et sauvage, cherchant une part de lumière dans les pires ténèbres.
Historique
La rédaction du passé de votre personnage est obligatoire. N'hésitez pas à détailler les points essentiels de son histoire. Aucun minimum de mots requis, toutefois.
Pseudo : Choubidouwa
Présence /10 : 9/10
Comment avez vous découvert le forum ? : Mon chat l'avait sur le dos.
Source Avatar : Aizawa Shouta - BNHA
Autres : J'ai le soleil sur les pieds et c'est réconfortant.
Revenir en haut Aller en bas
|FONDATEUR| Professeur d'Étude Approfondie Magique
avatar
Cyrus G. Lund
|FONDATEUR| Professeur d'Étude Approfondie Magique
Copyright : Cyrus.
Avatar : Callum Joanne.
Double Compte : Ryan.
Inscription : 02/10/2017
Sortilèges : 134
Origines : Norvégiennes.
Maison : Jörmungandr.
Animal : Pour être totalement franc Cyrus n'a pas le moindre intérêt pour le genre animal. Il déteste les chats, par exemple.
Baguette : La baguette mesure 26 centimètres et est faite de bois d'aubépine reconnue pour ses capacités de guérison et pour l'aisance qu'elle possède à émettre des maléfices. Le coeur de la baguette, un simple ventricule de coeur de dragon, transmet assez bien la complexité de son propriétaire. Cette baguette a été fabriquée par Gregorovitch.
Sang : Pur.
Métier : Professeur d'Étude Approfondie Magique & Directeur de la Maison Jörmungandr.
Bienvenue sur le forum
Super choix d'avatar, primo.
Ah et aussi je dois dire que je trouve ça super cool que le Ministre de la Magie soit enfin là ! Ça risque de faire bouger les choses ça c'est certain. Quant aux informations déjà en place elles me plaisent pas mal. Hâte d'en savoir plus !


Revenir en haut Aller en bas
 
Artemis Huot - Ministre de la magie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bureau du Ministre de la Magie
» [Elections] Campagne pour l'élection du Ministre de la Magie
» Katherine Summers ✧ Ministre de la Magie
» Borislav V. Lazarov - Ministre de la Magie Bulgare
» Elisabeth Clarkson: fille de la Ministre de la Magie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D U R M S T R A N G :: Apprendre à se Connaître :: Dossiers Sorciers-
Sauter vers: